Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
 
Sur 334 villages que compte l'Hérault, 250 vivent de la viticulture avec un C.A de 417 millions d'euros par an.
Son Histoire

La création de la première coopérative de France se fit à l'initiative de petits et moyens propriétaires qui se regroupèrent face aux diktats du négoce en 1901 à Maraussan. Il s'agissait de commercialiser leur vin ensemble. Ce n'est qu'en 1905, à la demande des coopératives de consommation (clientèle essentielle des Vignerons Libres) qu'une cave de vinification fut construite. La première cave coopérative est donc née à Maraussan, petit village de l'Hérault qui depuis quelques années déjà possédait plusieurs organisations populaires : le syndicat des travailleurs de la terre (1891) qui oeuvrait à l'amélioration des conditions de travail, le syndicat agricole (1901) qui était une centrale d'achat de produits agricoles et la caisse de Crédit Mutuel. A cette époque là, il existait quelques gros propriétaires, des grands négociants et pour l'essentiel de nombreux petits propriétaires qui ne pouvaient pas vivre de leurs vignes et travaillaient pour un patron. Elie Cathala, syndicaliste, socialiste et républicain, avec Maurice Blayac, président du syndicat agricole et de la caisse du crédit mutuel décident de fonder une coopérative avec de grands principes :
- Vente directe du producteur au consommateur (vers les coopératives ouvrières à Paris)
- Politique de prix différenciés selon la qualité du vin
- Regroupement des producteurs
Les Vignerons Libres était créé avec pour devise " Un pour tous...Tous pour un ". En 1905, Jean Jaurès inaugure le chai collectif.

En 1907 se créé la Confédération Générale des Vignerons où chacun s'engage à écouler du vin naturel et à combattre la fraude.
Dans chaque village commence alors à se créer des regroupements de vignerons qui vont non seulement servir à la commercialisation des vins mais aussi à l'achat de matériels de vinification de qualité mais aussi la mise en place de grandes cuves de logement de vin pour empêcher la spéculation.

Les caves de l'Hérault qui suivent sont :
Mudaison (1901), Marseillan (1903), Puisserguier(1905), Siran (1907), Marsillargues et Frontignan (1910).

Aujourd'hui

Les vignerons coopérateurs de l'Hérault comptent aujourd'hui 80 caves coopératives adhérentes avec 15 000 adhérents déclarants. Le nombre d'emplois directement lié aux caves coopératives est de 590 salariés permanents, en rajoutant les emplois saisonniers on arrive à 760 Equivalent Temps Plein. Quant au C.A de la coopération viticole de l'Hérault, il avoisine les 347 millions d'euros par an.

La coopération commercialise toute une palette de vins qui correspond à 70 à 75% de la production héraultaise.
 
Ses Valeurs
« Etre vigneron coopérateur, c’est agir ensemble ... »
Les principes
  • libre adhésion
    tout ceux dont l’activité entre dans l’objet social peuvent devenir adhérents. Un contrat est passé entre la cave et l’adhérent avec des obligations pour chaque partie : engagement d’activité pour une durée déterminée pour le vigneron et recevoir et traiter au mieux les apports pour la cave
  • démocratie 
    un homme = une voix, un des principes de base de la coopération. Chaque adhérent possède une voix quelque soit l’importance de son capital au sein de la cave ou quelque soit sa surface cultivée.
  • acapitalisme 
    c’ est une société de personnes, pas de capitaux, les excédents réalisés sont versés à chacun proportionnellement aux opérations réalisées avec la coopérative : la ristourne
  • exclusivisme
    La coopérative doit réserver ses services à ses adhérents.
Les valeurs
  • la solidarité
    « Chacun pour tous », c’est un des principes fondamentaux de la coopération, le fort acceptant d’aider le faible, l’un et l’autre ayant décidé de se regrouper pour s’épauler et défendre ainsi au mieux leurs intérêts communs.
  • l’équité
    qu’un coopérateur ait plusieurs dizaines d’hectares ou seulement quelques ares, sa voix est entendue de la même manière, même si le système de pondération des voix tend à s’étendre. Le prix payé par un coopérateur pour un produit est le même pour tous.
  • Transparence
    les règles de fonctionnement d’une cave doivent être claires et connues de tous les adhérents. Aussi petit ou isolé soit-il, chacun des coopérateurs sera informé de la stratégie politique de la cave. Tout investissement est voté, chacun a son mot à dire dans la gestion de la cave.
  • responsabilité collective
    la cave coopérative se doit d’informer ses adhérents au mieux afin de leur permettre de comprendre leur environnement concurrentiel et de leur permettre de s’adapter au mieux aux aléas du marché.

Source : Vignerons Coopérateurs de l'Hérault

 

Partager cette page

Repost 0
Publié par